Retour vers balades entre mer et montagne

             Retour Var

             Retour Hautes Alpes

             Retour Le Queyras

     Saint-Véran

                Voir la galerie photos

 

 

 

Le village

Perché entre 1990 et 2042 mètres d'altitude et situé dans le Parc Régional du Queyras, Saint-Véran est la plus haute commune d’Europe, elle tient son nom de Véran, archevêque de Cavaillon et patron des bergers, une légende dit :

 

« Autrefois un dragon dévastait et terrorisait le pays. L’évêque de Cavaillon, s’attaqua à lui et le blessa. Le dragon s’envola alors vers la Provence et laissa tomber douze gouttes de sang. Chacune symbolise l’une des étapes des transhumants qui, du Luberon, emmenaient leurs troupeaux dans le Queyras. »

 

Comme le reste de la région Saint-Véran profite, d'un climat sec et très ensoleillé. Le village, compte aujourd'hui 270 habitants permanents. Les constructions dans le village résultent de l'adaptation, dès le Moyen-âge, à la vie en haute altitude et sont d'un modèle unique en Europe.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Croix de la Passion

Au nombre de six, elles symbolisent une croyance et une pratique très forte entretenues par des missionnaires pour lesquels les habitants du village construisaient et mettaient en place une croix en souvenir de leur passage

 

 

 

 

 

 

 

 

Les quartiers

Au nombre de cinq, les Forannes, le Châtelet, la Ville, Pierre-Belle et le Villard, ils étaient séparés par des espaces dans lesquels il était impossible de construire. Dans ce village il gelait plus de 200 jours par ans, l'utilisation du bois comme moyen de chauffage était à l'origine de nombreux incendies. Afin d'éviter que tout le village brûle, les anciens l'ont divisé en quartier. Dans chacun des 5 quartiers on trouve une fontaine. On trouve aussi trois fours à pain communs dans les quartiers de la Ville, des Forannes et dans le hameau du Raux qui se trouve 100 m plus bas que le village de Saint Véran.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'église

L'église actuelle date du 17ème siècle. Elle fut dessinée par un ingénieur Huguenot. Reconstruite sur les fondations de l'ancienne qui elle datait du 16ème siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les cadrans solaires

On en trouve une vingtaine dans le village. Les plus célèbres cadrans ont été réalisés par un artiste Piémontais de 1840 à 1845 : G. F. ZARBULA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les fustes

Partie en bois de la ferme traditionnelle, faite de tronc d'arbres en mélèze, elle abritait la récolte de fourrage qui servait à alimenter les bêtes durant la longue période d'hiver.

 

 

             Retour vers balades entre mer et montagne

             Retour Var

             Retour Hautes Alpes

             Retour Le Queyras

 

 

Cliquez sur les liens pour visiter

Ailefroide

Briançon

Barrage de Serre-Ponçon

Le Col du Galibier

Le Col d'Izoard

Le Col du Lautaret

Le Col de Vars

Mont-Dauphin

Saint Véran