Retour vers balades entre mer et montagne

             Retour Var

             Retour Hautes Alpes

             Retour La Durance de Serre-Ponçon à Briançon

               Mont-Dauphin (1050m)

               

Voir la galerie photos

 

 

Perché à 1050 m d'altitude, le site fortifié de Mont-Dauphin domine la vallée au confluent du Guil et de la Durance.

 

 

 

Mont-Dauphin place forte du roy.

 

La place forte de Mont-Dauphin fut créée de toute pièce à l'initiative et sur les plans de Vauban qui, à la suite du raid effectué par Victor-Amédée de Savoie, avait conclu en 1692 à la nécessité de fortifier le plateau fermant la vallée du Guil et commandant celle de la Durance.

Les travaux, menés rapidement au départ, furent poursuivis et complétés jusqu'au XIXe siècle, en fonction des menaces pesant sur la frontière des Alpes.

A l'intérieur de l'enceinte s'élèvent les bâtiments militaires, dont la poudrière (fin XVIIe), la caserne Rochambeau, casemate du XVIIIe remarquablement charpentée au XIXe, les pavillons et l'arsenal (XVIIIe).

Instrument efficace de dissuasion, Mont-Dauphin, destiné au XVIIe siècle à contenir une invasion venue d'Italie, ne voit le feu qu'en 1940 et son arsenal est alors en partie détruit par une bombe lâchée d'un avion italien.

 

 

Mont-Dauphin un village du 18em siècle.

 

Pour que les soldats vivent mieux leur attente, Vauban conçut un projet de ville royale qui a donné aujourd’hui un village hors du commun.

Les maisons sont construites sur un plan préétabli avec des caves voûtées servant d’abri, un rez-de-chaussée pour les échoppes, l’habitation à l’étage et enfin un grenier.

Des rues droites et larges suivent la gargouille centrale en marbre rose, fontaines et lavoirs facilitaient les échanges de la vie quotidienne.

Au croisement des rues, la pierre à mesure et l’étalon de toise nous rappellent les jours de grande foire.

Comme la ville, une immense église a été commencée, seul le chœur fut achevé et conservé. Au début du XIX siècle, le capitaine Massillon aménage l’emplacement prévu pour les habitations avec une plantation aux essences différentes (tilleul, marronniers, érables, pins..) dissimulant les défenseur à la vue de l’ennemi.

Aujourd’hui, la plantation offre un endroit agréable ou il fait bon flâner, observer, écouter les nombreuses espèces d’oiseaux.

 

 

La poudrière

 

De l’extérieur on ne voit qu’une butte de terre d’où émergent des cheminées d’aération. Ce recouvrement de terre date de 1882. A l’intérieur on découvre un beau bâtiment, qui sert de lieu d’exposition en été, la salle supérieure est voûtée en ogive et la salle inférieure possède une robuste charpente en mélèze. Une galerie fait le tour de ces salles, en permettant l’aération.

 

 

 

 

 

 

 

L’église.

 

De l’église dessinée par Vauban, seul le chœur subsiste, ce qui explique ses curieuses proportions. Les murs du transept et les premières travées de la nef avaient été élevés mais leurs pierres servirent à construire les soutes à munitions en 1873.  A l’intérieur on est frappé par la clarté que procurent les grandes ouvertures. Un portrait est censé représenter St Louis, à qui l’église est dédiée, mais celui-ci porte le costume et la perruque de louis XIV.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

             Retour vers balades entre mer et montagne

             Retour Var

             Retour Hautes Alpes

             Retour La Durance de Serre-Ponçon à Briançon

 

 

Cliquez sur les liens pour visiter

Ailefroide

Briançon

Barrage de Serre-Ponçon

Le Col du Galibier

Le Col d'Izoard

Le Col du Lautaret

Le Col de Vars

Mont-Dauphin

Saint Véran